La fameuse moto!

  • Par giniekiss
  • Le 04/04/2015
  • Commentaires (1)

Image28 4

 

 

Après 6 jours à Luang Prabang, notre recherche de moto avec des papiers Vietnamiens s’avère plus compliquée que prévue. Nous savions que ce n’était pas gagné mais comptions sur notre bon Karma ! Finalement, nous n’avons eu aucune réponse aux annonces affichées en ville. Nous avons donc testé la technique de demander à tous les propriétaires de Honda Win (modèle qui nous intéresse) que nous croisions s’ils vendaient leur bolide, mais en vain.

 

Pour vous dire, même notre gentille super guest housewoman nous a fait de la pub en faisant le tour du quartier. Et un jour, au retour d’une balade, elle nous tend une adresse mail en nous apprenant qu’elle a trouvé quelqu’un cherchant à vendre sa moto, que le propriétaire en demandait 250$ mais qu’elle nous l’a négociée à 150$, qu’elle n’a pas réussi à descendre plus bas ! Trop sympa, elle nous trouve une moto et nous la négocie, au top ! Par contre il semble qu’il y ait des réparations à prévoir.

Nous prenons contact avec le propriétaire, qui est un français (décidément !). Il vient de Siemp Rep au Cambodge où il a acheté ce véhicule et va repartir pour la Thaïlande. Mais déception, il n’a pas les papiers du véhicule, la fameuse carte bleue qui permet de traverser la frontière du Vietnam. De plus, son véhicule à des petits soucis techniques.

Le lendemain, nous l’informons que sans les papiers, nous ne pouvons pas lui prendre sa moto. A notre grande surprise, il nous répond que de toute façon il doit quitter le Laos pour la Thaïlande le lendemain et que si nous ne lui prenons pas la moto, il sera contraint de l’abandonner dans la rue. Il conclue en nous disant que notre prix sera le sien ! Du coup, difficile de résister à une telle proposition ! Nous nous disons que ce sera déjà fun d’avoir une moto pour traverser le Laos et regardons le prix que nous aurait coûté le bus pour aller jusqu’à la frontière (30$). Nous lui faisons cette proposition dérisoire qu’il accepte ! Et nous voici au volant d’une Honda Win avec pour destination, le poste frontière situé le plus au nord du Laos! La voici toute rutilante après que Virginie lui ait donné un petit brin de propreté !

Image29 3

Cependant, avant de décoller, il nous faut régler un point important : comment mettre nos 2 énormes sacs et la guitare sur la moto en plus nos 2 personnes ! Nous songeons à mettre des racks sur les côtés. Notre proprio appelle un ami à elle, mais cela semble être compliqué, il nous faut aller voir un garage. En chemin, nous nous rendons compte que la chaîne claque fréquemment (et pas qu’au démarrage comme nous le pensions) quand nous sommes à 2 sur le véhicule et que la seconde vitesse est très saccadée (trou énorme à l’accélération). Finalement, nous nous retrouvons au garage avec des mécanos qui ne parlent pas un mot d’anglais et abordons dans un premier temps les problèmes mécaniques avant d’aborder le sujet des racks.

Les mécanos (ils sont au moins 4 à intervenir par intermittence) commencent à toucher à la moto pièce par pièce. 4 heures plus tard, nous sommes toujours devant notre Honda Win qui se retrouve avec le moteur ouvert entièrement au sol, un nouveau carburateur, un nouvel embrayage et un mécano qui galère avec un axe qui s’est bloqué. Nous n’avons aucune idée du prix qui va nous être demandé pour tout ce travail et commençons à nous inquiéter, mais impossible d’en savoir plus. Nous décidons de rentrer à la guest house et de revenir plus tard en constatant que le mécano en aura encore pour un bout de temps. Il nous dit de revenir dans 4heures, soit à 20h. Lorsque nous revenons, le garage est fermé, il fait nuit, il est le seul à être resté et toujours à bricoler le moteur ! A ce moment-là, nous pensons que nous allons devoir abandonner la moto au garage car il est hors de question d’investir autant dans un engin que nous allons devoir abandonner à la frontière d’ici 3 semaines. Nous repartons en essayant d’avoir une idée du prix que cela nous coûterait et il nous annonce 110 euros. En soit, pour toute ces réparations ça n’est rien, mais dans notre cas, cela ne semble pas valoir le coup. Sur le trajet du retour, nous pensons laisser la moto à bas, ne pas revenir le lendemain et reprendre le circuit en bus.

Image27 3

Image30 4

Le lendemain, réveil aux aurores. Il faut vraiment quitter Luang Prabang car c’est notre 7eme jour ici et nous finissons par croire que nous ne partirons jamais de cette ville ! La nuit a porté conseil et Virginie est motivée pour retourner au garage et négocier le prix. Après tout, ils ne nous ont pas fait de devis, ne nous ont pas demandé notre avis pour changer toutes ces pièces (certaines n’étaient pas à remplacer, facile à voir car ils procédaient par étapes et à chaque changement, retestaient la moto) et il doit y avoir une marge de négociation. Pour couronner le tout, cela nous fait vraiment mal au cœur de devoir partir en bus après tout notre investissement dans cette aventure « motoristique ». Nous parlons de notre mésaventure avec la proprio de la guest house qui se propose de nous accompagner pour servir d’interprète pour la négociation en laotien ! C’est donc reparti pour le garage avec notre mama laotienne. Elle négociera sévère et à l’issue de plus de 2 heures de discussion tendue avec les garagistes, elle nous proposera même de participer aux réparations pour que nous n’ayons à payer que 50€ et non les 60 demandés, « je vous fais cadeau d’une nuit, ça me fait plaisir », nous dit-elle). Biensûr, nous refuserons mais négocierons alors pour le prix de 60 €,  2 casques, une bâche et toutes les attaches pour nos sacs en plus gratuitement, une bonne discount ! Elle est trop forte ! Elle aura négocié cette moto pour nous de A à Z ! Nous prendrons une photo de groupe mémorable (avec tous les mécanos, la gérante et la proprio (en marron)) après le dénouement de la situation ! Nous serons passés d’une situation des plus tendues à la rigolade en une fraction de secondes !

Image26 7

Finalement, nous testons de mettre les sacs sur le rack arrière déjà présent sur la moto. Cela fonctionne et sans perdre de temps nous sommes en route pour le Sud-Est du Laos. Petite précision, le garagiste s’est bien donné du mal, la chaine ne fait plus de bruit et le moteur tourne mieux  mais la seconde n’est toujours pas utilisable !

Bilan des courses, nous voici sur les routes cahothiques de montagnes, sans papiers et sans 2ème vitesse,  avec 40kg à l’arrière!

Image25 5

 

En savoir plus sur le pays: Fiche Laos

En savoir plus sur comment acheter une moto au Laos: Fiche Moto

site blog Laos voyage tour du monde chachou chapichette Sebastien Seb Virginie moto luang prabang

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Elodie
  • 1. Elodie | 13/04/2015

Quelles péripéties !!!! vous pouvez ecrire un livre !au vue des photos de la moto lors des réparations, je n'aurai pas donné cher à son ame !!!
bonne route en tout cas!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau