Vieng Thong

  • Par giniekiss
  • Le 22/04/2015
  • Commentaires (2)

Image15 8

 

 

Nous parcourrons encore 100km à moto sur une route en bon état mais avec de nombreuses montées (toujours embêtant lorsque nous n’avons pas de seconde vitesse) avant d’atteindre notre destination. En chemin, nous doublons 2 cyclistes écossais, faisons la pause avec eux et décidons de nous retrouver en ville.

 

Vieng Thong est une petite ville perdue, avec une unique rue, mais dans laquelle nous retrouvons un peu plus d’activité que ces derniers jours. Nous retrouvons des marchés (nous qui pensions pourvoir trouver des fruits partout sur notre route, ça n’était pas le cas !) et de l’animation. Nous n’y croisons que très peu de touristes. Il est plaisant de passer un peu de temps ici même si rapidement, nous nous rendons compte que le fait qu’il n’y ait pas de touriste induise le fait qu’il n’y ait également pas de restaurant !

Image16 7

Rue principale de Vieng Thong

Nous retrouvons les Ecossais avec lesquels nous passerons de bons moments (ils ont beaucoup d’humour !). Après avoir fait 6 semaines de vélo en Chine, ils se sont attaqués au Laos. Courageux !

Nous nous laissons tenter par la découverte des bains chauds, juste à l’extérieur du village, à 1km environ (entrée : 20 000 Kip/pers ?). Nous nous y rendons vers 17h, il n’y a plus personne dans le site, c’est parfait. Le cadre est vraiment beau ! En remontant le sentier qui mène aux sources d’eau chaude, nous pénétrons dans un nuage de vapeur ! L’eau du ruisseau boue réellement ! Il y a des bulles qui remontent à la surface, comme dans une casserole, et la température augmente fortement !

Image9 15

Bains chauds naturels

Image8 16

Sources d'eau chaude naturelles

A l’entrée, des femmes nous ont vendu des œufs frais à faire bouillir dans l’eau de source et manger sur place. Les Ecossais qui y sont allés un peu avant nous dans la journée et que nous avons croisés sur le chemin nous ont dit que tout le monde faisait cuire ses œufs durs de la sorte. Nous nous armons donc d’un filet (délivré à l’accueil avec les œufs, certains ont des petits paniers tressés dans lesquels ils mettent habituellement le riz gluant) et tentons l’expérience ! Nos oeufs ressortent parfaitement cuits!

Image7 15

Sac à oeufs crus, prêts à faire bouillir dans les sources d'eau chaude

Image6 17

Cuisson de nos oeufs durs

En sortant, nous constatons qu’en fin de journée, un bon nombre de Laotiens viennent  prendre leur douche ici, profitant des tuyaux apportant l’eau chaude jusqu’ à la sortie!

Image11 11

Bains chauds

Dans le village, la pétanque semble être devenue le sport local ! Nous remarquons la présence de plusieurs bars « karaoké – pétanque ». Les gens s’y retrouvent pour boire un coup et disputer une partie en même temps car les bars sont équipés de terrains ! Pratique ! Et ils se prennent au sérieux ! Ils ont même les tables de marques ! Ici tout le monde joue, pas de distinction entre homme ou femme ! Les règles semblent être les mêmes que chez nous ! Le niveau étant assez élevé, nous nous sommes contentés de les regarder jouer !

Image13 12

Panneau de suivi de score de pétanque!

Image14 11

Laotienne en pleine action!

Mise à part les sources chaudes et la pétanque, nous nous apercevons qu’il n’y a pas grand-chose d’autre à faire à Vieng Thong d’autant plus que la fumée issue provenant des brûlis (terres brûlées par les agriculteurs) est à son apogée et devient irrespirable, des lambeaux de bois brulés tombent du ciel, il y a des cendres partout

Image12 12

Brûli au loin

Notre prochaine destination étant à 250km et vu les difficultés rencontrées suite à l’absence de seconde vitesse, nous décidons que nous avons eu notre lot de fun avec la Chapimobil et qu’il est temps de nous séparer d’elle  pour reprendre les bon vieux transports en communs… A notre grand étonnement, la tâche n’a pas été compliquée et c’est chose faite après quelques heures. Chachou prend les devants par rapport à la contrainte de la barrière de la langue et prépare ses arguments de vente au préalable avec google trad!

Image18 6  Image17 10

Il rend visite à un premier mécano, qui ne parait pas intéressé au début, mais qui, une fois le prix descendu à un montant dérisoire (100 000 Kip), a l’air vraiment content et veut l’acheter. Le prix étant vraiment très bas, nous décidons de démarcher un autre mécano. Ce dernier accepte notre prix (500 000 Kip, soit environ 50$) très rapidement après une micro négociation et sort une grosse liasse de billets qu’il tend. Chachou reste bouche bée, récupère les billets, prend une dernière photo d'adieu et rentre annoncer la bonne nouvelle à Chapichette. La moto a été vendue le double du prix d’achat ! Au revoir Chapimobil...

Image1 24

Acheteurs de la Chapimobil'

Image4 18

Usufruit de la vente de la moto!

Nous attendons donc le bus pour nous rendre à Sam Neua en essayant tant bien que mal de nous protéger de cette pollution !

Image2 21

En pleine lutte contre le nuage de cendre qui s'abat sur nos têtes

Pour en savoir plus sur le pays: Fiche Laos

Pour en savoir plus sur comment se déplacer en moto au Laos: Fiche Moto

pétanque sources d'eau chaude hot springs Vieng Thong blog site tour du monde chachou chapichette voyage Laos Sebastien Virginie Seb

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Nicolas AHOUANSOU
  • 1. Nicolas AHOUANSOU (site web) | 25/04/2015
Ouah seb le niveau est High ! De la money plein les poches ! :p
moana
  • 2. moana | 23/04/2015
mais vous êtes riches!!!!! on dirait un road trip de bandits en cavales (surtout sur la photo avec vos foulards), trop forts!!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.