Tupiza et son FarWest! (Le 09/10/2015)

Image16 27

Rentrés du Salar, nous ne savons que faire. Notre plan initial était de continuer dans la série des déserts en poursuivant par l’exploration du désert d’Atacama (Chili). Mais finalement, nous nous rendons compte que la route pour nous rendre au Chili à partir de Tupiza est un peu compliquée et il ne nous reste que 3 semaines pour rejoindre Buenos Aires, en Argentine et rentrer sur Paris.

Nous décidons donc de sauter cette escale, le désert d'Atacama doit avoir pas mal de points communs avec ce que nous venons de voir lors de notre tour au sud du Salar. Nous préferons aller réaliser notre rêve patagonien, au fameux Périto Moreno.

 

Mais pour l’heure, avant de quitter Tupiza, nous nous offrons un tour à cheval dans le Far West ! La Chapiteam, munie de chapeaux et de bottes de Cow boys, part à l’aventure dans le désert, braver les cactus et les canyons, digne des grands Westerns spaghettis. Nous partons au galop sur les traces de Butch Cassidy et le Kid !

Image22 23Porte du diable (Puerta de diablo)

Image21 20

Cha-Boy!

Image17 26

Valle de los Machos

Image10 40

Cha-Girl!

Image19 24

Image18 21

Valle de los Machos et ses cactus

Image15 25

Los Canones

Image14 31

Los Canones

Image20 22

Canon del Inca

Le soir, nous voulons rejoindre Villazon à 1h d’ici, ville frontière avec l’Argentine, mais il parait que le coin est un peu peligroso et sur les conseils de notre guide Cow Boy Wilson (pas très Bolivien comme prénom !), nous reportons au lendemain. Tant pis, cela nous laissera le temps de nous organiser pour la suite en nous renseignant sur la toile. Malheureusement, la connexion étant tellement mauvaise en Bolivie, nous parvenons juste à voir que le prix d’un billet d’avion pour aller en Patagonie à partir du nord de l’Argentine est hors budget. Il va donc falloir nous accrocher et parcourir les presque 5 000km en bus…

Sur place à Villazon, nous trouvons des bus qui font le trajet vers Buenos Aires en 24 heures pour 88$. Nous choisissons cette option qui malgré le prix, beaucoup plus élevé qu’en Bolivie ou au Pérou, nous mène rapidement jusqu’à la moitié du pays.

Plusieurs voyageurs nous ont prévenus que l’Argentine est un pays particulier, il faut absolument éviter d'y retirer de l’argent à la banque (ou dans les distributeurs) car le taux de change est très peu favorable et privilégier de changer des dollars dans la rue! Peu conventionnel ! Il nous faut donc retirer un maximum de dollars avant de franchir la frontière. Malheureusement, nous sommes limités par le plafond de notre carte bleue qui nous limite à un retrait de 700$ ! Satanées banques qui nous cassent les pieds et qui ne sont jamais utiles quand il faut !

Malgré les quelques dollars que nous avons toujours sur nous en cas de pépin, la somme ne suffira pas à couvrir nos dépenses en Argentine et il nous faudra retirer à un taux qui va nous coûter très, très cher…

En attendant, nous voici embarqués dans un bus médiocre, première fois que la propreté laisse vraiment à désirer, alors que cette fois-ci nous avons choisi la formule cama (sièges inclinables première classe) ! L’équipage est totalement désintéressé des passagers ce qui conduit à des situations loquaces qui nous agacent sensiblement mais que les boliviens prennent du bon côté ! Une belle leçon de savoir vivre : ils nous disent qu’à partir du moment où on a la santé, le reste est bien insignifiant ! Après 6 heures d’attente, 2h dans le bus avant de partir sans savoir pourquoi et 4h à la frontière, sans également savoir pourquoi (pour une fois qu'il n’y avait personne et pas de queue interminable), nous décollons pour le pays des « ch » !

 

Image13 33

Los canones

Image12 33

Los canones

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau