Le Cambodge

Mai 2015

Nous avons séjourné 3 semaines dans ce pays. Le Cambodge est avant tout un peuple chaleureux qui a beaucoup souffert et qui est toujours en train de se reconstruire. L'incontournable et ce qui fait la richesse du pays en mémoire au passé est bien sûr l'Angkor Wat. Ce site magique peut aisément se visiter à partir de Bangkok ou Ho Chi Minh. L’ambiance y est mystique et c'est avec étonnement que l'on voit la nature reprendre petit à petit le dessus sur  les temples tombés en ruines. Plusieurs jours sont nécessaires à la visite de ce lieu, du moins, si l'on veut prendre le temps de le parcourir un peu plus que sommairement, tellement il est vaste. Il vous sera facile de tomber sous le charme de Siem Reap, ville paisible où il fait bon vivre. La nourriture est excellente et très diversifiée. Cependant, il est difficile de faire l'impasse sur le lourd fardeau légué par les Khmers rouges au pays, et si vous souhaitez vous intéresser de plus près ce terrible événement, nous vous conseillons de visiter Phnom Penh. Le pays se parcourt assez rapidement, 3 semaines étaient suffisantes. Nous n’avons pas fait la côte ni les îles mais nous avons ouie dire qu'elles valent le coup !

 

Sommaire:

Monnaie       Hébergement        Transports        Sécurité        Nourriture       Visa       Vêtements      Carte-du-pays      Notre-coup-de-coeur      Langue      Histoire-en-bref     

 

 Un peu d'histoire  Histoire detoure

Le Cambodge a été sous protection française pendant un siècle (1863-1953). Il fut par la suite une monarchie jusqu’en 1969 dirigée par le roi Norodom Sihanouk qui se voit dans l’obligation de confier le pouvoir au général anti-communiste Lon Nol, pour contrer une rébellion des Khmers rouges, en échange d’une aide américaine. Celui-ci renverse le pouvoir en 1970 pour installer une république. Les Khmers rouges déclenchent alors une véritable guerre et prennent le pouvoir en 1975. S'en suivra le génocide Khmers (régime autoritaire mené par Pol pot) avec 2 millions de morts. Les villes seront vidées de leurs habitants, envoyés en campagne, où ils se tueront à la tâche. Les gens cultivés seront traqués et exécutés. En 1978, le régime s’effondre grâce aux vietnamiens qui, inquiets de la situation, envahissent le pays et détruisent les rizières avant d’installer leur pouvoir. Pendant les 10 années qui suivent, le pays est ruiné, détruit par les conflits et ravagé par la famine et les épidémies entrainant la mort de milliers de personnes. Depuis, le pays s’est reconstruit peu à peu avec l’envoi de l’ONU et d’une aide financière internationale. 

 Monnaie      Argent 3

 

Le taux lors de notre passage au Cambodge (Mai 2015) était de 1$ = 4 000 riels. Dans ce pays, oubliez l’Euro, vous n’allez plus penser qu’en Dollars.

Nous avons trouvé des distributeurs dans toutes les villes visitées. La plupart des distributeurs ne prennent pas de commission (n’hésitez donc pas à changer de distributeur si celui que vous essayez en demande une). La surprise est que le distributeur vous donnera le choix entre retirer des Riels ou des dollars, mais la plupart du temps, ce seront des dollars. Nous n’en connaissons pas l’origine mais le pays utilise les dollars pour toutes les transactions. Vous paierez votre repas, votre chambre et ferez les courses sur le marché en dollars et la petite monnaie, en dessous du dollar, vous sera rendue en Riel.

Les Cambodgiens sont très honnêtes et le marchandage n’était pas de rigueur dans la plupart des endroits que nous avons visités. Cependant, il faudra quand même marchander de temps en temps, surtout si vous tombez sur un vietnamien expatrié ! :)

 Hébergement  Hebergement  

 

Il est facile de trouver à se loger dans les grandes/moyennes villes mais, il n’est pas toujours évident de trouver son bonheur une fois sorti des sentiers battus. L’offre d’hébergement est surtout concentrée dans les endroits touristiques, c’est-à-dire à Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville, et les prix pratiqués y sont assez chers comparé aux villes alentours et aux pays voisins, surtout à Siem Reap. Il faudra compter entre 12 et 15$ pour l’A /C ou minimum 8$ pour le fan en chambre double. Dans les autres villes, il sera possible de se loger pour 5-6$ en chambre double avec fan.

Nos commentaires :

Nous avons eu du mal à trouver des guesthouses lorsque nous étions sur la route à moto surtout à la nuit tombée (il faisait nuit vers 18h30-19h). Elles étaient peu nombreuses et surtout très mal indiquées. Nous en avons raté quelques-unes malgré une vigilance accrue car nous avions réellement envie de nous arrêter. Les habitants ne nous ont pas trop aidés sur l’action car ne semblaient pas vraiment connaître leur localisation.

Des bouteilles d’eau étaient fournies dans les chambres à notre arrivée. Serviettes et savon étaient également mis à notre disposition. Nous n’avions pas souvent l’eau chaude mais à cette période, il faisait tellement chaud que cela n’était pas nécessaire. La salle de bain était toujours dans la chambre.

Nous avons trouvé que les chambres étaient agréables, spacieuses ou bien décorée. Les logements à Phnom Penh étaient par contre assez rudimentaires (pour les premiers prix tout du moins), c’est un peu l’équivalent de Bangkok : cher et minuscule. A Siem Reap, il y avait du choix avec possibilité de trouver des guest house sympas, même avec piscine si l’on est prêt à débourser 20-25$ la nuit (en période creuse) !

Nous n’avons pas eu besoin de montrer nos passeports sauf à Siem Reap. Nous n’avons pas souvent essayé de négocier le tarif des chambres, qui était correct, sauf dans les villes telles que Phnom Penh et Siem Reap. Ici, nous n’avons pas eu besoin de payer la chambre à l’arrivée. Le règlement s’effectuait au moment du départ.

Nous avons eu accès au wifi dans quasiment tous les hébergements avec une connexion très correcte.

  Transports  Transport1 

 

Nous avons utilisé la moto pour la plupart des déplacements. La conduite est à droite. La route est toujours en ligne droite, c’est le plat pays. De la frontière (avec le Vietnam) au nord-est en redescendant à Phnom Penh, la route était parfaite, droite et récente (sauf travaux aux alentours de Kratie)! Entre Siem Reap et Phnom Penh, nous avons dû faire du tout terrain en mangeant beaucoup de poussière. La route était en travaux mais cela devrait s’améliorer d’ici quelque temps.

En moto :

Ce n’est pas le moyen de transport que nous conseillons car le pays est plat et l’intérêt est y est donc limité comparé au Vietnam et au Laos. Cependant, il est toujours agréable d’aller se perdre dans les petits villages à bord de votre 2 roues.

Sachez que les routes sont parfois très éprouvantes lorsqu’il y a des travaux, il vous faudra alors du courage selon les axes que vous choisissez.

Pour plus d'infos sur l'achat/vente et déplacement en moto voir la fiche : Se déplacer à moto en Asie du Sud-Est

Bus

Après avoir vendu la moto, nous avons pris un bus pour rejoindre Bangkok de Siem Reap. Il a été facile d’acheter un billet à un prix raisonnable (9$/pers). Le trajet était en 2 parties : un premier bus nous a amené jusqu’à la frontière et un mini bus a pris le relais de l’autre côté de la frontière. Le détail du passage de la frontière avec la Thaïlande est décrit dans l’article Bye bye le Cambodge, Thaïlande nous revoilà !

 

Se déplacer en ville :

A Phnom penh et Siem Reap, c’est le tuk tuk ! Ils sont présents partout et en masse. Pas collants mais ils vont vous demander si vous voulez un tuk tuk toutes les 2 secondes ! A priori la course est à 2$, mais à confirmer.

Dans les  villes intermédiaires nous avons plutôt rencontré des taxis moto.

Bateau et train

Nous n’avons pas d’avis sur la question…

  Nourriture  Nourriture 1 

 

La nourriture est variée aux Cambodge, ce qui nous a beaucoup plu. Dès notre arrivée, nous avons pu goûter à des plats très différents, tous très bons et originaux. A base de riz ou de nouille comme à l’habitude en Asie. Attention lorsque vous sortez des grandes villes essayez de manger avant le coucher de soleil car après il peut être difficile de trouver un bouiboui ouvert.

La nourriture est très bon marché si vous mangez local. Dans les grandes villes, vous aurez plus de mal à trouver des bouibouis et il vous en coûtera un peu plus cher mais toujours pour de très bon plats.

Comptez 15 à 20$ pour 2 si vous mangez dans un resto occidental (pizzas + bières) à Siem Reap et 15 à 20 000 Riel (4 à 5$) pour 2 pour un repas avec boissons dans un bouiboui à l’extérieur des villes principales.

Nous y avons mangé: le Lok Lak (10 000/pers), qui est la spécialité (riz sauté à la tomate, émincé de viande de bœuf, feuilles de salade, tranches de tomate et oignon, le tout assorti d’une sauce un peu gélatineuse) avec le amok (plat de poisson au lait de coco aromatisé à la citronnelle et cuit dans une feuille de bananier). Nous avons goûté aux boulettes de viande, aux sandwichs préparés à partir d’un assortiment de brochettes de viandes ou de légumes ou de boulettes avec des couleurs un peu fluorescentes, un peu bizarre mais correct, des salades de viande (7 000 Rials), des gaufres à la noix de coco (1 500 rials les 2), du sticky rice dans le bambou (2 000– 3 000 rials), des Ishakwé à 500 Rials (comme en Birmanie, quel bonheur !). Biensûr, il y avait toujours la possibilité de manger du riz frit ou des nouilles sautés. Les plats étaient en général accompagnés d’une sauce gélatineuse non épicée.

Des photos sont disponibles dans l'album photo Côté cuisine

Image2 1

Nous y avons bu de la bière pression à 0.5$ ou 1$, des fruits Shake à base de mélange de fruits (avocats, durian, jackfruit, mangue, banane, passion, ananas, …) avec du lait concentré, des shakes coco (délicieux), et du Oishi (thé glacé sucré).

Fruits

Vous pourrez vous faire plaisirs avec pas mal des fruits tropicaux sur les étalages des marchés.

Boissons

Shake multifruits : 2 000 à 4 000 rials

Biere pression : pour 0.5$ pendant l’Happy Hour

Eau 1L : 2 000 rials

Oishi : 2 500 – 3 000 rials

Canette : 2 000 – 3 000 rials

Nous avons consommé du café en dosettes : paquet de 30  dosettes pour environ 4-5$

Petit dèj

Le petit déjeuner n’est pas inclus avec l’hébergement. Vous pourrez trouver des Ishakwé ou d’autres beignets, mais en général le petit déjeuner sera salé.

En résumé :

La nourriture est variée, les plats typiques ont du goût et il est facile de changer de plat à chaque repas (ce qui n’est pas forcément le cas des pays aux alentours). Pour un repas à 2, "plat + boisson", vous vous en sortirez pour entre 20 000 et 25 000 Rials (soit 5-6$).  Dans les endroits touristiques, vous serez tentés par une bonne pizza ou un plat local préparé de manière  plus travaillée (et un peu plus cher) mais qui vous régalera. La cuisine n’est pas spécialement épicée.

Vêtements     

 

Les Cambodgiens s'habillent comme nous! Ils ne portent pas de tenues traditionnelles. Vous pouvez donc vous promener en short et débardeur sans vous sentir mal à l'aise.

 Sécurité   Securite1 

 

Nous avons trouvé que les Cambodgiens étaient le peuple le plus gentil d’Asie. Ils ne gonflent pas les prix, ou rarement, viennent vers vous et vous parlent en anglais beaucoup mieux que dans les autres pays d’Asie du sud-est.

Nous nous sommes sentis en parfaite sécurité au Cambodge. Nous n’avons ni assisté, ni entendu parler de problèmes lié aux vols. Les Cambodgiens sont de plus très respectueux.        

  Langue   Langage1

 

L’alphabet Cambodgien est consitué de caractères qui ne facilitent la vie ! Nous avons croisé pas mal de Cambodgiens qui parlaient anglais et cela nous a permis de découvrir un peu mieux le pays !

Langue : mots utiles

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Moué

Peï

Bai

Boun

Pram

Pram Moué

Pram Peï

Pram Bai

Pram Boun

Dap

 

Chose marrante dans leur façon de compter, alors qu’habituellement en Asie on compte jusqu’à 10 avec des chiffres différents puis on dit 10+1 pour 11, 10+2=12 etc… ici, le référentiel est 5, ils comptent jusqu’à 5, puis c’est 5+1 pour dire 6, 5+2 pour dire 7 etc…

20 : Moué Peï

30 : Sam Siip

1000 : Pouam

100 : Rloy

Bonjour : Souésoleil

Merci : Akun

Merci beaucoup : Akun Tchelane

Orthographié à la prononciation telle que nous l’avons comprise.

 Visa   Visaa 

 

Le visa touristique pour le Cambodge est de 30 jours. Il coute 30$ à la frontière terrestre ou à l’aéroport.

Bon à savoir : si vous êtes d’origine Khmer

Nous avons rencontré un français d’origine khmer qui a eu son visa gratuitement (1€ symbolique) et qui n’avait jamais mis les pieds au Cambodge (d’ailleurs bon nombre d’entrées payantes lui ont été ouvertes gratuitement).

Villes visitées

Banlung, Kratie, Phnom Penh, Siem Reap ainsi que des pauses dans des petits villages sur la route à moto.

Pour vous faire une idée de chaque endroit, allez visiter l’onglet « Carnet de voyage » et notre album photo.

Map cambodge

 

Notre coup de coeur   Coup de coeur 

Chapichette: Nous n’avons pas tant visité d’endroits que cela au Cambodge. Biensûr, les temples d’Angkor ne  m’ont pas laissée insensible. Nous y sommes restés 3 jours afin de prendre le temps de nous balader entre les ruines sans être au pas de course. Cependant, il y a tellement de touristes que cela rend l’endroit moins mythique et mystérieux qu’il ne pourrait l’être. Le centre de Siemp Reap était très agréable avec ses canaux, ses marchés, ses happy hours et sa panoplie de restaurants ! Parfait pour changer de la nourriture asiatique basique !

Chachou : Les habitants ont été le véritable coup de cœur ici, toujours à venir vers nous, avec beaucoup de respect et sans agressivité. C’était une rencontre superbe. Pour moi, c’était Banlung la ville intéressante car perdue au bout du pays, pas de touristes, les coupures de courants et la ville qui vit avec le soleil. Quelques activités aux alentours telles que le lac cratère Yal Loum et il semble qu’il y ait encore plus à découvrir en se perdant plus profondément dans la région. Ensuite, bien sûr les temples d’Angkor et la ville de Siem Reap ont été un bon moment de relâche, nous y avons quand même passé 10 jours !

Voir articles : Siem Reap, Angkor WatNos premiers pas à Banh Lung         Album: Siem Reap - Angkor Wat, Au Nord

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !