Toutes les infos sur le Bénin

Novembre 2015

Nous avons passé un mois dans ce pays.

Le Bénin est un pays où il faut savoir prendre son temps car … finalement, en y réfléchissant bien, à quoi bon de se presser si l’on parvient au même résultat? Cette terre, tributaire d’un lourd passé avec le marché négrier et les guerres entre les rois, constitue l’un des rares pays d’Afrique où règne la paix depuis des années. La « cohabitation » est le maître mot ici, car tout se mélange ! Que ce soient les langues, les pratiques religieuses ou le vodou, le poly ou le monogamisme et bien d’autres choses encore, chacun a le droit et est libre de faire ce qu’il veut au pays ! Ce dernier a beaucoup à offrir mais, ne perdez pas de temps à chercher cette richesse au sein ses sites touristiques (ils sont peu nombreux), elle réside plutôt dans les relations humaines avec son peuple. Le Béninois est pipelette, blagueur, charmeur, chaleureux mais peut aussi vite voir rouge et s’emporter pour une broutille ! Haut en couleurs et en motifs parfois saugrenus, le défilé des innombrables  pagnes (tissus locaux) qui s’offrira à vous, saura captiver et égayer votre regard ! Si vous êtes curieux en cuisine et que vous tentez l’aventure dans les maquis locaux, sachez qu’il n’y a rien de tel pour dépayser votre palais !

 

Sommaire:

Monnaie       Hébergement        Transports        Sécurité        Nourriture       Visa       Vêtements      Carte-du-pays      Notre-coup-de-coeur      Langue      Les-inmanquables

 Monnaie      Argent 3

 

Le taux lors de notre passage au Bénin était de 1€=650 Francs CFA.

Il n’y a pas énormément de billets (10 000, 5 000, 2 000, 1 000 et 500F.CFA) et la plus grosse coupure représente l’équivalent de 15€. Les Béninois n’ont jamais de monnaie alors lorsque vous retirez, si vous le pouvez, préférez des billets de 2 000 à ceux de 10 000 !

Des pièces de 500, 200, 100, 50 et 25F.CFA circulent également et sont couramment utilisées pour les transports et la nourriture, qui ne coûtent pas cher.

Nous avons trouvé des distributeurs dans toutes les villes que nous avons visitées (attention, prévoir des réserves par contre dans les villages !). Nous n’avons pas retiré d’argent aux DAB et n’avons donc pas plus d’information.

 

 Hébergement      Hebergement

 

Nous avons dormis chez la famille, à Cotonou, donc nous n’avons pas plus d’infos sur la capitale économique. Cependant nous avons vu un grand nombre d’hôtels dans la ville avec souvent un prix affiché de 15 000 F.CFA.

Hors de Cotonou, nous nous sommes logés pour 6 500 à 10 000 F.CFA pour des chambres doubles correctes, avec salle de bain, douche, balcon, moustiquaire, TV. Les prix sont négociables. Ces chambres étaient avec ventilateur, prévoir au moins 5 000F.CFA de plus par nuit si vous voulez la climatisation (qui n’est pas forcément nécessaire dans le nord du pays, les températures étant fraiches la nuit aux alentours du mois de novembre).

Attention, il semble que si l’on vous donne une chambre pour 2, avec 2 lits, même simples, vous paierez plus cher que si vous prenez une chambre avec lit double.

Nous recommandons l’hôtel Kaba à Natitingou,situé à l'entrée de la ville, pour 6 500F.CFA la nuit, nous avons même eu droit à la piscine et au wifi !

Le petit déjeuner n’est pas inclus. Les serviettes sont fournies et du savon.

Astuce : Ne pas hésiter à demander quelle est la chambre la moins chère car les réceptionnistes vous annonceront toujours le prix de la chambre la plus chère quand vous arrivez… Mais méfiez-vous, il est courant que les gérants annoncent que les chambres aux plus bas prix sont toutes prises alors que l’hôtel est presque vide…

NB1: Le prix de la chambre n'est pas forcément révélateur de la qualité de la prestation. Il y a de tout et à tous les prix!

NB2: L'accès à internet n'est pas des plus simples! :)

 

  Transports  Transport1 

 

Les transports longue distance se font assez bien en bus. La compagnie conseillée est ATT.

Pour les petits trajets, il vous faudra prendre les taxis-moto (Zemidjan), camionnettes ou les taxi brousses.

Bus entre villes

Plusieurs compagnies proposent des trajets en bus, cependant il est conseillé de vous renseigner sur la plus fiable car on trouve de tout au Benin. Lors de notre voyage fin 2015, ATT était la compagnie la plus sûre. Vous aurez une réduction sur le prix du billet (500F.CFA) si vous le réservez au moins un jour à l’avance à l’agence.

Attention, n’achetez pas vos billets aux racoleurs qui accourent vers vous, à votre arrivée auprès des bus, il y a de nombreuses arnaques. Préférez les acheter directement à l’agence. Les prix sont affichés et ne se négocient pas.

Prix du billet Cotonou-Natitingou : 8 000F.CFA (9h de route, un unique départ par jour à 7h)

A Cotonou, le bus se prend place de l’Etoile rouge. A Natitingou, vous arriverez un peu à l’extérieur, juste avant l’entrée de la ville.

Evitez les trajets de nuit, d’ailleurs, nous n’en avons pas vu de proposés. Il paraitrait qu’ils auraient été supprimés suite à de nombreuses attaques nocturnes.

Bus en ville (Cotonou):

Il n’y a pas de bus. A Cotonou, vous pouvez trouver des camionnettes (sortes de transports collectifs) circulant sur l’axe principal en direction du marché Dantokpa. Comptez 200-300F.CFA la course et un peu d’attente et de lutte pour trouver une place car il y a parfois du monde qui attend avec vous et les camionnettes sont souvent déjà pleines à craquer.

Taxi :

Voiture : Pas facile à trouver, mais il y en a quand même de temps en temps. A Cotonou, ils sont vert et jaune, on ne peut pas les confondre.

Zemidjan (Taxi-moto) : C’est le moyen de transport par excellence ! Il y en a partout et en surnombre ! N’hésitez donc pas à négocier le prix car la concurrence est rude ! On dirait que tout le monde peut s’improviser Zem et en général, ce sont ceux qui n’ont pas fait d’études qui se rabattent sur ce métier. Ils sont facilement reconnaissables avec leur chemise de couleur unie (jaune à Cotonou, verte à Natitingou, bleue à Porto-Novo ?). Comptez entre 200 et 600 F.CFA, selon la course. Il suffit de crier « Kékénou » pour en interpeler un (on dit « Zé » lorsque nous sommes dans le nord). Vu la circulation à Cotonou (ultra dense et absolument inorganisée) et le fait que l’on n’ait pas de casque pour monter derrière ces taximen, qui font parfois du zèle, ce n’est pas le moyen le plus sûr. Vous pouvez également négocier avec le Zem pour conduire la machine si vous le souhaitez.

Image24 26

Exemple d'un taxi brousse, nous sommes rentrés à 13!

 

 Sécurité   Securite1 

 

Nous nous sommes toujours sentis très en sécurité au Bénin. Les Béninois sont accueillants, souriants et aucun risque, vous ne passerez pas inaperçu ! En effet, nous avons croisé très peu de touristes dans ce pays. Néanmoins, les Béninois ont le sang chaud et peuvent aussi parfois être très excités entre eux. Nous avons assisté, à plusieurs reprises, à des échanges de mots animés. Il suffit de garder ses distances.

.

 

  Nourriture  Nourriture 1 

 

Ici, il est très courant de manger dans des bouibouis que l’on nomme « Maquis ». La nourriture  Béninoise se compose généralement de ce qu’on appelle la pâte, arrosée d’une sauce avec viande ou poisson. Il existe un grand nombre de variétés de pâtes dont le goût varie selon la nature de la farine utilisée (maïs, blé, maïs fermenté, …) et des épices associées. D’autres accompagnements tels que, l’igname pilé, le piron (gary), l’alokpo (bananes frites), l’ablo, ou encore le riz peuvent être servis mais on ne les trouve pas systématiquement.

Voici quelques exemples de plats:(Pour plus de détails, allez consulter l'album A table!)

Image9

Se nourrir au Bénin peut être un peu difficile sur le long terme, à moins de quitter les maquis pour manger des mets plus européanisés dans des restaurants, appartenant souvent à des hôtels.

Pour un repas au maquis du coin avec « plat + boisson » vous pourrez compter entre 1 000 et 2 500F.CFA tandis qu’au restaurant, cela vous coutera dans les 3 000- 4 500 F.CFA.

Vous mangerez rarement seul au Bénin ! Les tables se remplissent vite et ne sont pas nombreuses. Les autres clients s’invitent à votre table ou inversement.

Astuce : On reconnait un bon maquis à l’affluence des personnes dans ce dernier !

Fruits

On peut trouver beaucoup d’oranges, de bananes, d’ananas, de mangues, de papayes lors de la saison. Hors de la ville, vous achèterez cela pour une bouchée de pain !

Img 0306 1

Boissons

Eau : il est très facile de s’en procurer en bouteille car même les Béninois ne boivent pas l’eau du robinet mais plutôt des sachets d’eau purifiée. Le prix d’1,5L est de 500F.CFA.

Soda (Yuki, appelés ici "sucreries"): 300-500F.CFA : Préférez la petite bouteille en verre consignée qui coûte beaucoup moins cher que la petite bouteille plastique.

Bière : La Béninoise, la fierté nationale, 600F.CFA la bouteille de 600ml.

Boissons locales traditionelles: bière de mile, vin de palme, jus de bissap (ibiscus). A ne pas manquer si vous en trouvez!

A noter : La tradition, si vous êtes invité dans une maison, est de commencer par vous offrir un verre d’eau pour vous souhaiter la bonne arrivée, avant de servir quoi que ce soit d’autre.

Petit dèj

Au Benin, le petit dej est une bouillie de mil fermenté. Nous n’avons pas réussi à manger cela !

Vous pourrez trouver des croissants, des beignets, des pains au lait ou du pain sucré assez facilement dans la rue.

 

 Vêtements  

Vous trouverez de tout! Il y a un vrai mélange entre les vêtements européens et les habits locaux, mais la prédominance est aux habits traditionaux! Les vêtements locaux sont très colorés et d'une très grande diversité! N'hésitez pas à vous choisir un tissu (vous aurez l'embarras du choix) et à vous dénicher un modèle de vêtement chez un couturier! Cela ne coûte pas cher et les locaux apprécient que l'on se mette à leur mode!

Image10 46

 

Villes visitées

Voici les villes que nous avons visitées dans l'ordre:

Cotonou, Porto-Novo, Pobé, Kétou, Abomey, Ouidah, Calavi (Ganvié), Tanguieta, Tanongou, Natitingou, Koussoukoingou

Pour vous faire une idée de chaque endroit, allez visiter l’onglet « Carnet de voyage »  du site et notre album photo .

Benin carte

 

 Visa   Visaa 

 

Le visa touristique pour le Bénin est d’ 1mois. Vous pouvez l'obtenir directement au consulat, si vous êtes sur Paris, pour 50€ en 3jours ou ajouter 25€ pour l’avoir dans la journée (dépôt le matin et revenir entre 16h et 16H30 pour le récupérer).

Il vous faudra une photo d'identité et une attestation d’hébergement (une lettre d’invitation d’un particulier ou une réservation de votre hôtel).

  Langue   Langage1

 

Il existe énormément de langues qui se côtoient au Bénin : le fon, le gon, le yoruba, le minan, … mais la plupart des personnes (en principe, toutes celles qui ont été à l’école) parlent français car le pays est une ancienne colonie française.

Les mots si dessous sont écrits selon la prononciation telle que nous l’avons comprise et non leur orthographe.

Voici quelques expressions, très courantes au pays, qui nous ont interpelées :

  • Bonne arrivée : à placer à tout moment pour accueillir quelqu’un
  • Bonne assise : lorsque l’on salue quelqu’un qui est assis
  • Faire du bruit : « Lui, il fait du bruit » cela veut dire qu’il se plaint haut et fort.
  • C’est gâté : c’est abîmé
  • Trop : est utilisé à la place de beaucoup. Ex : « Il y a beaucoup de Zem au Bénin » deviendra dans la bouche des locaux « Les zems là, au pays, ils sont trop ! »
  • Du fait de la polygamie, il est fréquent d’entendre l’expression « enfants de même père, même mère »
  • Yovo : le blanc. Surtout employé par les enfants lorsqu’ils nous voient
  • Na mi kwé : Donne-moi de l’argent

 

Quelques anecdotes :

Toujours finir ses phrases en ajoutant un « là » ou un « comme ça là », si vous voulez vous fondre dans le décor !

Appellations des personnes : On appelle les femmes par le prénom de leur enfant. Vous dites « Maman » puis le nom de l’enfant. L’homme d’un certain âge est appelé papa. Tonton, Tata, Tantine, grand(e)/ frère (sœur) est destiné aux autres personnes selon leur âge. Il est également fréquent d’appeler les gens par leur fonction. Ex : Si l’on possède un chauffeur ou un gardien, lorsque l’on voudra l’interpeler, on l’appellera « chauffeur » ou « gardien ». Cela est valable pour les vendeurs, les couturiers, … On tutoie facilement ici.

Notre coup de coeur   Coup de coeur 

Chapichette : Les villes de Tanguieta et Natitingou, au nord du pays, pour leur caractère reposant (ambiance de petit village, tranchant avec l’effervescence et la pollution de Cotonou), leurs environs (les tatas somba de Koussou, la réserve Penjari) et surtout, leurs habitants, avec lesquels il a été très facile de nouer des relations amicales pour la durée de notre séjour et espérons plus !

Voir articles: Tanguieta et la réserve Pendjari : au pays du roi lion ! Une journée chargée d’émotions au pays des Tatas Somba !

Chachou : Le peuple! Quel bonheur de pouvoir communiquer en Français avec les locaux, le Bénin ce sont des rencontres à chaque instants. La folie de Cotonou et de son grand marché Dantokpa sont également une experience inoubliable, si vous arrivez à sortir vivant de cette jungle urbaine!!

Les inmanquables du Bénin   Todolist2

La réserve Penjari :

Réserve où il est possible d'effectuer des safaris sur un ou plusieurs jours (2 jours conseillés car les animaux sont plus présents le matin tôt et en fin de journée). Vous y verrez des éléphants, singes, phacochères, lions, marabous, antilopes, gazelles, hipopotammes et bien d'autres choses! Nous vous conseillons le guide que nous avions eu lors de notre séjour. Il est ultra sympa et à l'écoute de nos attentes. Il se prénomme Malik, est à Tanguieta et est joignable à ces numéros : 97 35 52 25 ou 64 93 62 31

Prix approximatif de la location de la voiture + chauffeur + carburant pour 2 jours: 150 000 F.CFA. A ce prix, se rajoutent les frais d'entrée dans le parc (10 000F.CFA/pers), d'entrée de voiture (4 000F.CFA), de nourriture et d'hébergement sur place.

Prenez une voiture dont le toit est aménagé pour rester assis dessus car la vue est bien meilleure en haut, au dessus des herbes hautes!

Voir Article: Tanguieta et la réserve Pendjari : au pays du roi lion !

 

Ouidah

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur le commerce négrier, Ouidah fait partie des sites qui permettent de revenir sur ce pan douloureux de l'histoire du Bénin. Il est possible d'effectuer un parcours touristique pédestre qui fait escale au niveau de plusieurs lieux clés.

Voir article:Ouidah et Ganvier : entre lourd passé et beauté des lieux

 

Village lacustre Ganvier :

Visite d'un village de pêcheurs sur pilotis à bord d'une pirogue (motorisée ou non selon votre guise).

Voir Article: Ouidah et Ganvier : entre lourd passé et beauté des lieux

 

Marché Dantokpa:

L'un des plus grands machés d'Afrique, le marché Dantokpa vaut le détour pour s'immerger complètement dans l'effervescence de la ville de Cotonou! Vous y trouverez absolument de tout, sauf des produits d'artisanat touristique.

 

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.