Comment faire des économies

Appeler en France, la technique « Grand-Mère »

Vous connaissez probablement les logiciels de types Skype, Viber, Facebook, WhatApp, etc… qui permettent d’écrire des messages, de parler et même de voir votre interlocuteur en France ou ailleurs dans le monde via une connexion internet. A présent, tous les voyageurs utilisent ce moyen pour contacter leur famille ou amis au pays.

Cependant, il arrive que vous ayez envie de contacter une personne qui n’a pas internet. En général, ce sont les grands-mères, qui ne sont pas trop au fait des nouvelles technologies ! Dans ce cas, les voyageurs prennent souvent l’option « appel international », proposée dans beaucoup d’endroits dans chaque pays. Il en coûte 15B/minute en Thaïlande, 5 000 Kips/minute au Laos et encore plus cher au Myanmar... Ce qui fait un minimum de 50 centimes la minute.

IndexL’astuce est de charger son compte Skype avec 10 ou 25$ via sa carte bleue. Ensuite, vous pourrez appeler les téléphones fixes ou portables français avec votre compte Skype pour 1 cent/minute. Notre dernière communication a durée 30mn et nous a coûté 1$ !! Rechargez votre compte vous ne le regretterez pas et ferez de belles économies.

 

En savoir plus

 

Déplacements à petit budget

 

Les transports locaux

Lorsque vous arrivez ou quittez un endroit, ne pas prendre un taxi sur place directement! Le mieux est de rejoindre la route et de chercher un transport en commun. Si vous avez du temps et de l’énergie, vous pouvez également arrêter les conducteurs sur la route ou les taxis. Dans certains cas vous pourrez y aller gratuitement en stop et dans d’autres vous paierez le taxi (ou autre moyen de locomotion) moins cher que le prix proposé au départ. Pour le taxi, il est bien sûr plus facile de négocier si c’est lui qui vient à vous (en général, pas besoin de marcher longtemps avant qu’ils ne nous rattrapent).

De manière générale, il vaut mieux éviter de précipiter la prise d’un véhicule. Si des personnes se jettent sur vous pour vous proposer un moyen de transport, c’est signe qu’il y a une multitude d’autres moyens pour vous déplacer et qu’il faut se donner un petit moment de réflexion. Nous avons pu voir des touristes ne connaissant pas les prix prendre des taxis pour 10 à 20 fois le tarif car ils ont accepté dans la précipitation une proposition de transport à leur arrivée sur un site.

Plusieurs options s’offrent  à vous :

  • Se forcer à marcher quelques centaines de mètres pour voir ce qui est proposé plus loin (autres moyens de transport).
  • Profiter de l’offre pour faire jouer la concurrence. Ça marche assez bien si vous prenez le temps !
  • Trouver d’autres personnes pour partager les frais. Cela se fait pas mal lorsque vous arrivez en bus et qu’il y a d’autres touristes avec vous.

Attention surtout lorsque vous arrivez à des heures très matinales. Vous avez toute la journée alors forcez-vous à prendre le temps (voire prendre un café) car vous n’êtes pas bien réveillé et vos fonctions cognitives ne sont pas encore au maximum pour prendre une décision ! :)

 

Se déplacer soi-même: La location de scooter

Certains hôtels ou shops louent des scooters mais si l’on a du temps et de la motivation, le mieux est de faire le tour des bouiboui ou autres shops et de demander si quelqu’un loue son scooter. Cela permet souvent de trouver un prix très compétitif.

Il nous est arrivé de payer moitié prix en utilisant cette technique, notamment au Myanmar.

 

Langue locale et marchandage

Apprendre à compter jusqu’à 10 et savoir dire 100 et 1000 en arrivant dans le pays, en plus du bonjour et du merci habituel, et très amusant et vous sera très utile.

En effet, lorsque l’on marchande, si on annonce certains chiffres dans la langue de l’interlocuteur il aura plus de facilité à lâcher prise. Nous en avons fait l’expérience avec les touk touk qui refusaient un certain prix en anglais mais lorsque nous avons commencé à annoncer un prix dans la langue, ils ont souri et ça a marché. Cela est valable également pour marchander sa nourriture ou le logement, annoncez un prix en langue locale et nous vous garantissons de belles réductions.

 

Les guest houses à un bon prix

Rien de révolutionnaire ici mais pensez à ne pas accepter les offres proposées dès votre arrivée à un endroit. La plupart du temps, on vous annoncera le tarif de la chambre la plus chère ou un prix gonflé.

  • N’hésitez surtout pas à marchander avec le propriétaire :

 

  • A ce moment-là, connaitre ses chiffres de 1 à 10 est très utile et permet de nouer une relation de marchandage plus douce et avec le sourire. Allez voir dans notre rubrique « Fiche pays » celle qui vous intéresse pour trouver la prononciation des chiffres de celui-ci.
  • Le fait de rester plusieurs jours est toujours un argument de négociation.
  • Le fait d’être plusieurs peut permettre d’avoir une réduction.
  • Demandez s’il n’y a pas une chambre meilleure marché avec, peut-être, un peu moins de confort.
  • N’hésitez également pas à demander à voir une autre chambre. La première est rarement la plus sympathique. Il y a toujours une autre chambre avec une fenêtre ou une meilleure vue qui est disponible mais que le propriétaire ne propose pas tout de suite !

 

  • Si cela ne marche pas, certains sont durs en affaires, prenez votre sac tranquillement et marchez un peu, il y a toujours des guest houses plus loin, même s’il n’y parait pas.

 

  • L’avantage est aussi de trouver des lieux plus calmes, un peu en retrait de la route, avec peut-être un peu plus d’extérieur, moins de touristes à l’intérieur. Les propriétaires seront de ce fait plus abordables, plus souriants et le dialogue avec le local n’en sera que plus chaleureux.

 

  • Evitez de prendre la guest house où le touk touk vous amène car il se prend toujours une commission. Cependant, cela permet de connaitre les prix du coin et donne quelques infos pour aller marchander sa chambre dans guest house suivante.

 

En cas de Bakchich

Ayez un petit porte-monnaie avec 3-5$ en monnaie locale toujours sur vous pour limiter les bakchich si besoin, histoire de pas sortir celui avec le billet de 50$ que le policier va vouloir garder à tous les coups !

 

Stocker son sac en guest house

Il est parfois intéressant de laisser votre sac à la guest house pour un ou plusieurs jours lorsque vous souhaitez partir randonner ou visiter un endroit et que vous savez que vous allez repasser par là. Ce service est proposé gratuitement (sauf dans les grandes villes en Thaïlande où ils vous réclament quelques Bahts !) alors profitez-en, votre dos vous remerciera ! Nous l’avons fait très régulièrement et n’avons jamais eu aucun souci !

Retour au menu "Trucs et astuces"                              Retour à l'accueil

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×